7 JOURS POUR RETROUVER LA MOTIVATION

Julie Santé, Sport Leave a Comment

SPORT : 7 JOURS POUR RETROUVER LA MOTIVATION (ET LA GARDER)

Parce que c’est la rentrée mais que ça ne suffit pas toujours à provoquer un déclic, on se donne une semaine pour reprendre de bonnes habitudes, retrouver l’envie de bouger et établir une routine sportive qui nous convient. L’idée ? Reprogrammer le corps et l’esprit.

PAR JULIE PUJOLS BENOIT

LUNDI
JE PRÉPARE MON PLANNING

Une des raisons pour lesquelles on n’arrive pas à s’entraîner régulièrement ? Le manque de temps. Alors pour mieux s’organiser (baby sitter, logistique, transports) et planifier plus facilement ses trainings, on réserve ses cours en ligne (sur des applications comme mindbodyonline.com), puis on les note dans son agenda, au même titre qu’un rendez-vous professionnel.
Pourquoi ça motive ? En s’inscrivant à l’avance et en planifiant ses séances dans son agenda, elles deviennent aussi importantes qu’une sortie en famille ou un diner entre amies et on n’ose plus les annuler. L’idéal ? Caser ses entraînements tôt le matin avant d’aller travailler ou à la pause déjeuner.

MARDI
JE BOUGE AVEC UNE AMIE

Au moins une fois par semaine, on essaie de caler une séance (running, yoga, squash…) avec une copine qui partage les mêmes goûts. Et si on manque de sportives dans son cercle amical, on file sur NeedSporty ou SportmeUp, des applis qui permettent de trouver des équipiers près de chez soi (gratuit, sur Google Play et App Store).
Pourquoi ça motive ? On n’ose pas annuler au risque de décevoir son binôme, on se (re)booste mutuellement quand on manque d’enthousiasme, mais c’est aussi une façon de mieux apprécier les effets du sport sur la silhouette, car une amie reste toujours plus objective (et donc moins dure) que soi-même. Et puis si on la fait précéder ou suivre d’un repas, d’une virée shopping ou d’une balade, la séance de sport devient un moment de partage, un rituel exaltant qu’on n’a plus envie de rater.

MERCREDI
JE LANCE UN DÉFI À MON SMARTPHONE

Plus on bouge, plus on a envie de bouger, et pour ça, certaines applications nous donnent un sérieux coup de main. L’idée ? Marcher davantage (en s’arrêtant une station de bus ou de métro plus tôt par exemple), opter pour les escaliers plutôt que l’ascenseur, préférer le vélo à la voiture, puis à la fin de la journée, comptabiliser tous ces petits efforts grâce à son téléphone. Les applis les plus pratiques ? Santé (gratuit, sur les Iphones), Podomètre (gratuit sur Google Play) ou yazio.com.
Pourquoi ça motive ? Au bout de quelques jours, on se prend (vraiment) au jeu et cela devient un défi avec soi-même, puisqu’on se fixe vite un nombre minimum de pas à réaliser. L’idéal ? Entre 5000 et 8000 par jour, soit l’équivalent de 20 à 45 minutes de marche. Lorsqu’on n’a pas atteint le chiffre visé, on compense le jour suivant, et ainsi de suite.

JEUDI
JE CHOUCHOUTE MA PEAU

Le sport aide à lutter contre la eau d’orange et améliore le retour veineux. Alors pour maximiser ces effets et intensifier sa remise en forme, on mise sur des soins ciblés à réaliser en parallèle de ses entraînements. Au choix, le combo crème anti capitons et palper rouler à la maison, des séances de Cellu M6 ou d’Ultra Shape en institut, ou la cryolipolyse, une méthode qui traite les amas graisseux par le froid.
Pourquoi ça motive ? Faire la chasse à la cellulite en complément du sport, c’est la garantie d’avoir des résultats encore plus bluffants et rapides sur la silhouette, mais c’est aussi (ré)apprendre à s’occuper de soi. À la clé, un cercle vertueux qui donne encore plus envie de prendre soin de son corps et qui augmente la confiance en soi.

VENDREDI
JE VAIS À MON COURS PRÉFÉRÉ

Quand on a trouvé la discipline qui nous convient, on ne la lâche pas, même si elle ne répond pas forcément aux buts qu’on s’est fixés. Vous voulez vous délester de 2/3 petits kilos mais vous n’avez pas envie de troquer votre cours de stretching pour une séance (plus musclée) de biking ? Pas grave, vous compenserez avec une autre séance dans la semaine.
Pourquoi ça motive ? Pour ne pas laisser tomber le sport, il est essentiel de prendre du plaisir dans sa pratique, puisque c’est un des moteurs de la motivation. Le bon rythme ? Bouger 2 fois par semaine minimum, une fois avec sa méthode préférée, et une autre avec une séance peut être moins fun, mais plus en adéquation avec ses objectifs (renforcement musculaire pour se sculpter, cardio training pour mincir, Pilates pour améliorer sa posture, etc).

SAMEDI
JE BOUGE AU MOINS 30 MINUTES

Balades à vélo en famille, tennis entre amis, longueurs dans la piscine… Chaque week end, on dédie au minimum 30 minutes à une activité physique. D’autant que dès le printemps, de nombreuses villes proposent des activités gratuites et en plein air, comme les cours de fitness gratuits sur les quais de Bordeaux le premier dimanche de chaque mois (bordeaux.fr), ou les séances de marche nordique organisées le samedi à Lyon (lyon.fr).
Pourquoi ça motive ? Se dépenser même les jours off, même de façon plus light, c’est maintenir le corps et le mental dans une dynamique saine et débuter la semaine suivante avec (encore) davantage d’envie de bouger.

DIMANCHE
JE PRENDS MES MENSURATIONS

Parce que le sport sculpte le corps mais peut parfois faire prendre quelques kilos (les muscles pèsent plus lourd que la graisse), on oublie sa balance que l’on troque pour un bon vieux mètre. Dans un tableau, on note son tour de poitrine, de biceps, de taille, d’abdomen (pour le trouver, on pose le majeur et l’index sous le nombril), de hanches et de cuisses, et on recommence tous les mois, à la même date.
Pourquoi ça motive ? Quoi de plus grisant que de voir sa taille et son ventre s’affiner et ses biceps prendre légèrement en volume ? Grâce aux chiffres, qui souvent ont plus de poids que les compliments d’autrui, on visualise concrètement le fruit de ses efforts, et on a juste envie de mettre les bouchées doubles ensuite !

MOTIVANTES, LES COURBATURES ?

Même si elles sont douloureuses, et qu’à cause d’elles on a parfois une démarche de cowboy, on les apprécie. La raison ? Elles donnent l’impression d’avoir bien travaillé et réveillé ses muscles, elles engendrent une sensation de satisfaction, et donc l’envie de refaire du sport. La cause de leur apparition ? Lors d’un entraînement, après un effort très soutenu ou inhabituel les fibres qui composent un muscle cèdent et sont victimes de micro lésions. L’inflammation qui résulte de ce processus provoque des douleurs, tensions ou raideurs plus ou moins aigues. Pour les enrayer, on opte pour l’Arnica, une petite fleur des montagnes aux vertus analgésiques, qui s’ingère sous forme de granules à raison de 5 toutes les 8 heures jusqu’à 4 jours suivant la séance. Mais on peut aussi opter pour des infusions de gingembre, excellent anti-inflammatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *